En voiture Sigma

Peugeot Rifter un ludospace pour accompagner votre passion

Pinterest LinkedIn Tumblr

Je pense bien sûr plutôt à celles et ceux qui ont des activités de plein air ou un groupe de musique, plus qu’aux joueurs de scrabble ou fondus de points de croix. L’atout principal d’un ludospace, c’est d’offrir à ses utilisateurs un bon volume de coffre et d’être modulable pour en avoir encore plus.

J’ai eu l’occasion d’aller tester le Peugeot Rifter dans le Sud de la France, et plus précisément sur les routes entre Monaco et Grasse, avant d’avoir l’opportunité d’essayer la Peugeot 508 (beaucoup plus sexy quand même). Concrètement le Peugeot Rifter n’est pas le véhicule dont l’esthétique va vous transcender, mais ce n’est pas là l’objectif de ses lignes extérieures (cela rejoint un peu ce que je disais pour la Fiat 500L).

essai Peugeot Rifter

Avec son frère le Citroën Berlingo (également renouvelé cette année), le Peugeot Rifter redonne un coup de jeune à la catégorie des ludospace. Il intègre une face avant qui nous plonge dans l’univers Peugeot (enfin surtout des SUV comme le 5008 de la marque). Mais c’est finalement surtout l’intérieur avec la présence de l’i-cockpit de Peugeot que l’on se sent bien immergé dans l’univers de la marque.

essai Peugeot Rifter

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les Peugeot récentes, l’i-cockpit représente un choix stratégique assez osé chez Peugeot. Transformer le classique tableau de bord positionné derrière le volant en un système plus compact positionné au dessus du volant qui lui aussi est plus compact. On a donc un petit volant et un compteur positionné plus à hauteur des yeux, ce changement parfois déroutant est apprécié ou détesté, pour ma part je trouve l’ensemble très bien.

Petit regret peut-être, ce i-cockpit intègre des compteurs traditionnels (analogiques) et non numériques comme sur d’autres modèles de la marque, ils sont du coup bien plus massif visuellement.

essai Peugeot Rifter

Ce Peugeot Rifter est un peu plus brut de décoffrage, avec essentiellement des plastiques durs, mais il faut dire que son créneau n’est pas l’élégance mais le pratique. Et pratique il l’est quand on voit la facilité pour basculer les sièges et rendre l’espace du coffre encore plus conviviale. Ses portes coulissantes sont aussi un atout incontournable pour faciliter tout cela.

essai Peugeot Rifter

Bref vous l’aurez compris, ce Peugeot Rifter est modulable, que vous ayez besoin de transporter des accessoires et une botte de paille pour votre cheval, les instruments de musique de votre groupe de rock ou encore votre équipement de kite surf… en 5 places le coffre fait 775 litres et peut offrir jusqu’à 3500 litres en rabattant tous les sièges.

essai Peugeot Rifter

Pour cet essai je n’ai finalement testé que la version 1.5 BlueHDi 130 ch, une motorisation diesel qui permet d’enquiller les kilomètres  facilement (avec une consommation annoncé d’environ 4.3l/100km), avec sa boite de vitesse manuelle on peut même s’amuser à un peu le malmener sur les petites routes, mais son gabarit assez imposant et son centre de gravité assez haut vont vite vous rappeler qu’il n’est pas non plus prévu pour faire une spéciale en montagne.  Il n’empêche que le modèle profite du savoir-faire de la marque au niveau du châssis et du confort, ce qui est un plus !

essai Peugeot Rifter

En bref cette nouvelle génération de ludospace change de nom pour mieux coller à un changement de philosophie et sortir un peu de l’image “utilitaire pour professionnel” qui peut leur coller à la peau. Plus confortable et mieux équipé, même si les prix sont à la hausse (à partir de 23 000 et jusqu’à 31300€ en fonction des finitions & motorisations), le client final s’y retrouve avec un modèle de qualité et qui offre de la technologie et pas mal de choses pratiques (comme les vitres arrières ouvrantes ce qui n’était pas le cas avant).

Ce qui me plait moins :

  • La forme des vitres depuis l’extérieur qui quand on les baisse à l’intérieur donnent des bouts de carrosserie apparent… étrange.
  • Les sièges manquent un peu de maintien pour un confort assez ferme, il vaut mieux réduire la vitesse sur les petites routes si vous ne voulez pas sortir de votre siège.
  • Des tarifs élevés pour cette catégorie de véhicule

Ce que j’ai aimé dans mon modèle d’essai GT Line :

  • Un joli toit panoramique (en option) avec un éclairage indirect du plus bel effet
  • Des rangements pratiques et un peu partout (attention à ne pas égarer des choses à force)
  • Un bon équipement technologique et infotainment

essai Peugeot Rifter

 

 

Sigma (ou sigma_me sur les forums et réseaux sociaux) hante le web depuis plus de 20ans. Geekette et passionnée par l'univers automobile, elle aime aussi les bonnes choses de la vie, ce qui donne ce drôle de mélange sur deroutante-sigma.fr

2 commentaires

  1. Pas ma tasse de thé non plus ce genre de véhicule. Néanmoins on voit qu’ils ont fait un bon en avant question présentation. On s’eloigne un peu plus de l’utilitaire.

    Par contre, le iCockpit doit donner encore plus une impression d’etre haut perché non ?

  2. Pingback: Citroën Berlingo Vs Peugeot Rifter - on refait le match -

Laisser un commentaire