Derrière ce titre parfaitement putaclic assumé, il y a en fait un vrai coup de gueule qui s’adresse aussi bien au réseau lui-même qui sait pertinemment qu’il est pourri de l’intérieur mais fait son business dessus, qu’aux utilisateurs tout aussi faux qui veulent profiter de l’engouement du moment et qu’aux marques (annonceurs) dont la réflexion stratégique ne va pas vraiment au-delà de faire comme les autres. Si à l’origine le concept d’Instagram est plutôt sympa, il a complètement été perverti,…