En vadrouille

Le Môle Passedat : Mon dîner pas comme les autres à Marseille

Pinterest LinkedIn Tumblr

Mi Mai je me suis rendue à Marseille pour une journée sur le circuit du Driving Center au Castellet (pour le blog Miss280ch, vous vous en serez douté si vous me lisez régulièrement). Pour être déjà sur place pour le matin, il n’y a pas beaucoup de solutions venant d’Alsace, il me fallait arriver à Marseille la veille au soir pour dormir au centre-ville (plus pratique pour le lendemain). Me voici donc en mission : Trouver un lieu pour dîner à Marseille.

Marseille et sa folie …

Sur le papier la mission “trouver un restaurant à Marseille” ne semble pas trop compliquée. Sauf que trouver un restaurant au calme quand l’OM joue la finale de l’Europa Leage face à l’Atletico Madrid, c’est un peu plus compliqué que de trouver un restaurant n’importe quel autre soir de l’année (enfin à quelques exceptions près).

Promenade dans Marseille

Quand j’ai débarqué de mon TGV à Marseille, je suis tombée dans une ville bouillonnante, on était pourtant encore plus de 2 ou 3  heures avant le match mais l’excitation de la ville était palpable… et quand je suis allée à la découverte du centre historique, de la Canebière et de son Vieux-Port, j’ai alors compris qu’un soir de match (enfin de finale) n’est clairement pas un jour comme les autres.

Promenade dans Marseille

La foule convergeait vers le port pour s’ambiancer avant le match, les pétards et fumigènes éclataient aux 4 coins du ports, les fans s’époumonaient pour chanter les hymnes du club (y compris le “Paris Paris on t’enc***” … un peu hors sujet pour le coup mais bon…) . Ayant un peu moins de 5h de TGV dans les jambes, j’aspirais pas à autant d’animation, je me suis donc mise en quête d’un bon restaurant (parce que tant qu’à dîner à l’extérieur en solo autant que ce soit bon)  et surtout dans un lieu excentré de l’agitation du jour.

Promenade dans Marseille

Pour le coup j’ai abandonné les recommandations que certains contacts m’avaient fournis, et j’ai lancé l’appli La Fourchette et j’ai vite trouvé ce qui semblait le bon plan pour répondre à mes critères, je réserve. Je quitte donc le Vieux Port à pied en direction du MUCEM de Marseille (ça tombe bien, je voulais le voir de plus près) pour retrouver mon étape du soir pour le dîner.

Promenade dans Marseille Promenade dans Marseille Promenade dans Marseille Promenade dans Marseille

Découverte de la Table du Môle par le chef Passedat !

Le plus difficile une fois arrivée au MUCEM, face à ce nouveau bâtiment à l’architecture atypique, c’est de trouver l’entrée pour accéder au restaurant le soir. Cette entrée se cache sur le côté du bâtiment où il faut sonner pour activer la porte puis l’ascenseur qui vous mènera au dernier étage.

La table Le Môle Passedat à Marseille

J’arrive dans un restaurant vide,  il est certes assez tôt pour le Sud (19h30) mais quand même …  Au final pour cette soirée de match là ils n’auront eu que deux tables soit 3 couverts … Ouille ! (heureusement qu’il n’y a pas trop de finales de foot dans l’année) D’un autre côté pour mon plus grand plaisir j’avais privatisé le restaurant jusqu’à plus de 20h, côté calme c’était le pied, en plus j’ai pu choisir ma table avec vue … parfait !

La table Le Môle Passedat à Marseille

Parce qu’en plus d’une décoration agréable et d’un bel espace intérieur, il faut bien dire que l’avantage de ce restaurant réside aussi dans la vue qu’il offre avec d’un côté la Cathédrale La Major et de l’autre la mer Méditerranée, et en plus pendant mon passage une grande roue.  Voilà de quoi laisser l’esprit vagabonder sur ce paysage entre les plats, en décrochant un peu du smartphone (oui quand on est seul(e) on s’occupe souvent avec ce petit objet technologique) surtout pour observer ce joli coucher de soleil qui a accompagné mon dîner.

Encore une fois étant en solo, je n’avais pas forcément envie de faire un menu entier dans ce bistrot chic,  j’ai donc opté pour une solution plus “raisonnable” et moins longue à table, un plat et un dessert accompagné d’un verre de vin, cela sera idéal pour cette chaude soirée marseillaise.  Mon choix était en plus accompagné de mises en bouche et amuse bouche, ainsi que les petites mignardises, autant vous dire que d’un menu plutôt restreint j’en suis ressortie avec un estomac bien rempli.

C’était d’ailleurs de belles découvertes ces premières bouchées découvertes, le thon puis le foie gras étaient parfait pour débuter le dîner.

La table Le Môle Passedat à Marseille

Le plat était quant à lui assez copieusement servi, j’avais choisi un poisson (selon l’arrivage)  à la sauce antiboise  accompagné d’un risotto de petit épeautre. Ce plat est proposé à la carte à 38€, comme tous les autres plats d’ailleurs (pas de jaloux), les entrées sont elles proposées à 27€. Je trouve cela relativement cher pour un bistrot chic mais la vue, le nom du chef et la localisation, cela doit jouer sûrement un rôle là-dedans. Il faut dire qu’en Alsace on est tellement habitués à avoir de très bonnes tables à des prix abordables que cela devient difficile de changer de région (et je ne parle pas des restaurants parisiens car c’est carrément déprimant).

La table Le Môle Passedat à Marseille

Pour le dessert, j’ai joué la gourmande j’ai opté pour du chocolat (et pourtant c’est de moins en moins régulièrement mon premier choix sur les cartes de desserts). Sous la mystérieuse appellation de “Résille Ricciotti, orange sanguine et chocolat Abysse noir Passedat” se cache une reproduction du MUCEM, c’est vraiment mignon comme réalisation et franchement il passe tout seul.

La table Le Môle Passedat à Marseille

J’ai donc passé une agréable soirée en appréciant le calme (et la bonne compagnie d’un couple suisse installé à la table d’à coté) ainsi que la vue que m’offrait ce bistrot chic du chef Passedat installé en haut du MUCEM. Le service était attentif sans trop en faire malgré le manque de clients pour cette soirée placée sous le signe du football. J’ai quand même apprécié de profiter des -20% sur ma note (hors verre de vin, mais cette réduction le couvrait finalement). Je recommande sans mal à quelqu’un qui ne peut pas s’offrir le restaurant gastronomique du chef mais qui cherche quand même un lieu d’un certain standing à Marseille.

Promenade dans Marseille

Le temps de retourner à pied à mon hôtel, j’ai fini par découvrir que le calme qui régnait alors dans les rues malgré seulement une première mi-temps de passée s’expliquait par deux buts encaissés pendant les 45 premières minutes, au moins ma nuit sera plus calme que prévue dans mon hôtel situé à deux pas de la gare St Charles … 😉

Promenade dans Marseille

 

Sigma (ou sigma_me sur les forums et réseaux sociaux) hante le web depuis plus de 20ans. Geekette et passionnée par l'univers automobile, elle aime aussi les bonnes choses de la vie, ce qui donne ce drôle de mélange sur deroutante-sigma.fr

2 commentaires

  1. “Il faut dire qu’en Alsace on est tellement habitués à avoir de très bonnes tables à des prix abordables que cela devient difficile de changer de région”, là je ne suis pas d’accord du tout du tout, je trouve que l’Alsace fait partie des régions les plus chères à ce sujet … il fait bien meilleur – pour le porte-monnaie – manger en Bourgogne, Lyon, Centre, Nantes, Lille … et j’en passe

    • Sigma Répondre

      Cela est très variable, mais c’est vrai que mon référentiel c’est les restaurants gastronomiques (voire étoilés) et franchement en Alsace (mais en Bourgogne aussi normal c’est ma région aussi) on peut vraiment faire des bons repas sans avoir à crever le PEL ce qui n’est pas le cas dans d’autres grandes villes comme tout ce qui est “french riviera”, Lyon ou Paris … ni les villes balnéaires (trop habituées à faire des tarifs presque parisiens)
      Après on trouve toujours des petits restaurants bons et pas trop cher un peu partout … même à Paris

Laisser un commentaire