pfffff

Les arnaques visant les instagrameurs avec de fausses offres d’ambassadeur de marque

Pinterest LinkedIn Tumblr

Même si l’attrape-couillon que je vais présenter semble surtout viser les comptes Instragram, ce type de pratique existe également pour des blogueurs, et surement tous les autres influenceurs et youtubeurs…

Attention aux offres pour du dropshipping

Comme le business model des dropshippers ne repose que sur les réseaux sociaux (ou quasi), vous vous doutez bien qu’ils sont à la recherche de relais (à bas coût), en plus de la pub dont ils nous inondent sur Instagram, Facebook, Youtube …

Si certaines anciennes stars de la télé-réalité sont devenues des hommes & femmes sandwiches pour ces produits chinois vendus à prix d’or avec des méthodes plus que déplorables. Les dropshippers, qui n’ont pas les moyens de s’offrir ces starlettes à plusieurs milliers d’euros le post, visent eux des cibles plus modestes et souvent plus naïves.

Si personnellement je recommande de ne pas travailler avec les dropshippers, vous êtes libre d’accepter leurs propositions, mais n’oubliez pas que votre image pourra vite être entachée par la promotion de ces produits low-cost, qui ne seront peut-être même jamais livrés aux clients finaux. Ce qui vous fermera probablement les portes de collaborations avec des vraies marques plus tard, du moins si c’est votre souhait.

Repérer les fausses offres de partenariat

Que l’on ait déjà eu cette chance ou non, recevoir une sollicitation de la part d’une marque est toujours un moment excitant. Avoir l’impression d’être reconnu(e) sur les réseaux sociaux (ou blog) ne doit pourtant pas vous faire oublier quelques règles de prudence.

# Règle numéro 1 : bien lire et comprendre l’offre

Le diable se cache toujours dans les détails, et dans le cas de l’offre que j’ai reçu il y a quelques jours (je vous raconte tout plus bas), c’est juste un élément de la proposition qui m’a fait m’interroger. C’est ensuite que j’ai déroulé la pelote de laine pour comprendre la magouille.

# Règle numéro 2 : si vous ne connaissez pas la marque, fouinez

On peut difficilement connaître toutes les marques, et certaines peuvent être légitimes dans leur démarchage. Je l’ai fait pour certains de mes petits clients, donc ce n’est pas parce que l’on ne connait pas qu’il faut systématiquement refuser.

Mais si vous ne connaissez pas, vérifiez un minimum qui ils sont, qu’est ce qu’ils vendent, depuis combien de temps ils existent et qu’est ce que les gens en disent sur le net. Lisez notamment les pages des conditions de vente et les mentions légales sur le site de la marque.

# Règle numéro 3 : ne faites pas la promotion de produits que vous n’avez réellement testé

Il n’est pas si rare que des agences d’influence comme des marques, vous proposent d’écrire un article sur un produit ou un service que vous n’avez jamais testé (ni approché). Si l’appât du gain peut l’emporter, encore une fois réfléchissez à long terme, est-ce que ce gain immédiat ne va pas entacher votre réputation à long terme.

# Règle 4 : ne pas céder à l’urgence

Comme pour les vendeurs de foire, si l’on vous presse à accepter une offre alors que vous répondez que vous voulez y réfléchir, cela doit éveiller vos soupçons. Si en effet certaines agences peuvent avoir des délais un peu courts, si c’est une marque qui vous contacte directement avec cet impératif temps qui vous oppresse, c’est qu’il y a sûrement une embrouille.

Mon cas concret avec Bliss Body et ses leggings

Tout commence avec un email envoyé sur l’adresse mail rattachée à mon compte Instagram (d’ailleurs il est parfois bon de créer des adresses différentes pour vos différentes inscriptions sur des plateformes). Je vous le mets ci-dessous :

my bliss body scam

Au-delà du blabla habituel qui brosse l’instagrameur dans le sens du poil, rien de vraiment anormal jusqu’à cette petite phrase :

Ambassadors only have to cover shipping, which depends on their country

On vous propose de devenir ambassadeur de la marque et donc de faire leur pub sur Instagram contre un produit gratuit, mais vous devez vous-même payer les frais de port. Surprenant.

Si le fait d’offrir un produit contre de la promotion est courante, normalement une marque est censée payer en plus les publications sur les réseaux (surtout si le produit est de faible valeur), mais sur les micro-influenceurs, c’est moins le cas. Les marques profitent alors de cet échange en faisant en plus miroiter des gains ultérieurs. Que j’imagine personne ne voit jamais arriver.

Ok, on vous demande de payer les frais de port, mais combien ça coûte ? Il faut alors chercher sur le site de la marque (qu’ils ne mentionnent jamais dans l’email, ce qui est fort louche). J’ai fini par trouver cette indications sur leur site :

my bliss body scam

Les expéditions classiques sont à partir de 3.95$ ce qui est cohérent pour du legging ou du maillot de bain, mais étrangement les frais de port pour l’offre gratuite / ambassadeur nécessite de payer à partir de 8.95 $. Mon radar à arnaque s’affole !

Je regarde les autres pages du site. Le storytelling est plutôt bien construit, mais il y a plusieurs choses “trop grosses pour être vraies”. Pour en avoir le coeur net, je décide de prendre un des produits du catalogue Bliss Body assez facile à différencier et je lance une recherche à partir de https://images.google.com/ (ou sous chrome clic droit, “rechercher une image sur google”).

my bliss body scam

Le résultat est sans appel, on retrouve le même produit identique sur des boutiques du monde entier, mais surtout sur le site source de toute l’histoire AliExpress. A moins de 6€ avec frais de port gratuit, cela laisse au site Bliss Body plus de 40 € de marge + la fausse facturation de frais de port en plus, quand ils vendent ce produit à un client normal. Puisque comme tous les dropshippers, cette boutique n’a aucun stock physique, chaque commande est passée et expédiée par Aliexpress.

my bliss body scam

Vous avez un doute sur ce que je vous raconte, regardez les avis sur le net : https://www.trustpilot.com/review/www.blissleggings.com

En fait, quand vous payez les frais de port pour devenir ambassadeurs de la marque, à la fois vous payez finalement vous-même votre legging (qui n’est donc pas gratuit ni cadeau), mais en plus ces gens là arrivent encore à gagner quelques euros de marge sur la manipulation. Vous êtes clairement les dindons de la farce !

Comme j’ai une sainte horreur des gens malhonnêtes qui tentent d’arnaquer les autres, je dois bien vous avouez que cette fois, je me suis un peu défoulé sur ma réponse ! Il ne fallait pas me relancer 24h après le premier email, c’était l’erreur de trop !

my bliss body scam

Un compte à suivre sur le sujet sur Twitter si vous voulez éviter de vous faire avoir avec les dropshippers : D.B.S.F

Mais si certaines fausses marques tentent de vous avoir en vous vendant des produits 10 fois plus cher, sans aucun service ni garantie, l’inverse est vrai aussi, à relire : “Instagram : 10 conseils sur comment devenir influenceur et entuber les marques

Sigma (ou sigma_me sur les forums et réseaux sociaux) hante le web depuis plus de 20ans. Geekette et passionnée par l'univers automobile, elle aime aussi les bonnes choses de la vie, ce qui donne ce drôle de mélange sur deroutante-sigma.fr

Ecrire un commentaire