pfffff

Les dérives du système locatif, ou comment en étant pourtant solvable je galère.

Pinterest LinkedIn Tumblr

Un article aux résonances très personnelles, mais qui à mon avis concerne bien plus de monde que l’on ne peut imager. Et encore, dans mon cas je vise humblement un logement en Alsace, je n’ose même pas imaginer l’enfer que cela doit être en région parisienne. Je ne m’y tente même pas !

Après une période assez longue à vouloir vendre une grande maison achetée en commun avec mon compagnon de l’époque, je pensais le chemin de croix terminé à la signature du compromis de vente (et partant du principe qu’il irait jusqu’au bout), mais c’était sans compter sur le profil “atypique” de mon dossier pour postuler à des appartements. Je choisis bien le mot “postuler”, car finalement je ne sais pas s’il ne devient pas plus compliqué d’obtenir un logement quand on est un mouton à 5 pattes, qu’un job.

Naïve … je suis partie la fleur au fusil

J’ai depuis déchanté face aux premiers refus (certains sont même assez violent psychologiquement), et je ne suis qu’au début de ma recherche, je pense donc littéralement péter les plombs d’ici quelques semaines. Il me reste moins de 2 mois pour trouver un appartement suffisamment confortable pour y vivre et y travailler (sortant d’une maison de 200m² et d’un très grand jardin, je visais quand même un 3 pièces sympa), je pensais être large mais je me trompais apparemment lourdement. Papa, Maman, préparez ma chambre, je reviens à la maison !! Inimaginable pour quelqu’un qui a de l’argent comme moi pour se payer un logement.

tentative location fail

Même si je ne vends pas la maison au budget initialement espéré, je vais quand même récupérer une somme confortable dans l’opération. Un montant qui permettra de couvrir plusieurs années de loyer (proche de la décennie quand même en fonction du loyer) sans même avoir à travailler (ce qui est inconcevable pour moi), mais qui n’entre apparemment absolument pas en compte pour les loueurs.

Je regrette désormais d’avoir pris le temps de vivre et d’écrire (notamment le blog Miss280ch), car je le paye au prix fort maintenant. J’aurais dû en fait gagner toujours plus pour espérer trouver un logement qui me plaise. Sauf que ce n’est juste plus ma philosophie de vie, j’ai envie de gagner ce qu’il me suffit pour vivre comme bon me semble, en me gardant du temps pour moi, c’est pour ça que je suis à mon compte et pas salariée en CDI d’une boîte X ou Y. Sauf que ça quand on est un postulant locataire, ça ne passe pas.

“Si pas CDI, pas de logement”

C’est un peu caricaturé, mais pas tant que cela, et je ne pensais pas me confronter à ça dans des villes de province. A croire que les propriétaires ne vivent pas dans le même monde que moi, le monde réel où un CDI ne veut plus dire “indéterminé”, mais juste moins temporaire que d’autres formes de contrat. Mon dernier CDI s’est terminé par une rupture conventionnelle, c’était ça ou Paris (ou Montpellier), bah nan j’avais une maison et un compagnon en Alsace quoi ! Mon entreprise individuelle, elle, existe depuis 2003, une histoire durable quoi.

Concrètement un CDI ça n’a aucune valeur probante pour moi, mais ça l’est … ça l’est pour les “garanties loyers impayés”, cette garantie que des propriétaires vont souscrire pour se prémunir contre les mauvais payeurs, sanctionnant au passage tous ceux qui sortent des cases du système.

Mieux vaut être étudiant qu’autoentrepreneur !

C’est aussi un point que j’ai découvert dans ma recherche, un étudiant dès lors qu’il a des garants passera plus facilement qu’un indépendant qui aurait lui aussi des garants. Illogique, non ?

Je parle ici de mon cas en autoentrepreneur, mais c’est le même combat pour ceux qui sont en intérim, en CDD, ou encore en période d’essai, ou autres statuts pas ou peu enviables. On est loin de ne toucher qu’une minorité de cas.

La tendance à externaliser de plus en plus de missions de l’entreprise vers des tiers va continuer à faire croître le nombre d’entrepreneurs individuels, il va être temps que les propriétaires, les agences et autres intervenants dans ce processus en tiennent compte. On ne peut pas d’un côté avoir des logements vides et l’autre côté des SDF qui ont les moyens de les assumer !

La règle des 30% ou du 3 fois le loyer

Là aussi je pensais naïvement qu’elle ne s’appliquait essentiellement que lors de la souscription d’un crédit immobilier, je ne pensais pas qu’elle le serait aussi systématiquement appliquée aux demandes d’appartement (sachant que cela ne se base que sur le “salaire”, pas sur de l’épargne ou autre revenus). Si je trouve la démarche légitime quand on souscrit un long prêt immo qui engage sur la durée (10 / 15 / 20 ans), je ne vois pas en quoi elle aurait réellement du sens pour une location qui elle peut-être plus ou moins temporaire. Il me semblait pourtant clair qu’il était fini le temps où les gens travaillaient toute leur vie dans la même entreprise, ne changeait jamais de région, ne vivait qu’en couple, avec un logement qui n’évoluait qu’en fonction du nombre d’enfants, etc … bref on n’est plus dans les années 50 les gars !!

On change de job ou on se met à son compte au gré des envies ou des opportunités, puis on change de vie ou de région, on se met en couple, on se sépare, on a parfois des enfants à charge ou pas. Ainsi va la vie en 2020, mais le système locatif semble bloqué sur d’autres standards, je devrais peut-être tenter le “3615 jechercheunappart”.

En plus, entre vous et moi, on peut gagner 3 fois de loyer et être une cigale à découvert dès le 5 ou 10 du mois, ou on peut être une fourmi qui ne gagne que 2 fois (et des poussières) le loyer mais qui a des dépenses courantes très faibles. Juste pour dire actuellement mon logement et ses charges fixes représentent 80% de la somme que je me verse tous les mois comme “salaire” sur mon compte courant, en fait le reste des revenus demeurent sur le compte pro, en mode épargne, je ne verse que le nécessaire pour couvrir les frais du mois, et vous savez quoi ça fonctionne très bien, et cela évite de dépenser en futilités.

Moi dans la fable de la cigale et la fourmi, je suis clairement la fourmi, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas dépensière de temps en temps, je sais me faire plaisir, mais je le fais de manière raisonnée. Voir mes comptes en banque en dessous de 4 chiffres au compteur me met un warning “mode sauvegarde enclenché” (et je parle bien de plusieurs comptes en banque), je doute que tout le monde soit dans ce cas, mais encore une fois que l’on soit cigale ou fourmi n’a aucune valeur, tant que vous avez 3 fois le loyer sur votre fiche de paie, c’est banco !

La fraude comme unique solution ?

J’ai commencé à regarder sur le net comment les gens réagissaient face à ces refus. Je suis notamment tombée sur cet article de Madmoizelle très explicite : https://www.madmoizelle.com/falsifier-dossier-logements-temoignages-470701

Je ne suis pourtant qu’au début de ma recherche (je ne pouvais de toute façon pas m’engager avant d’avoir passé le délai de rétractation du compromis de la maison), et moi aussi l’idée d’embellir la vérité m’a déjà effleuré l’esprit pour pouvoir chercher plus sereinement : faux copain, fausse promesse d’embauche, fausse fiche de revenus ou autre… et cela au mépris même de la loi, ce qui ne me ressemble pourtant pas du tout.

J’ose croire qu’il y a encore de la bienveillance dans ce système rigide, et j’ose espérer qu’un propriétaire moins c*n ou borné qu’un autre saura accorder une confiance légitime à mon dossier. Pourtant sur un appartement qui me plaisait, j’ai sorti l’artillerie lourde : Garants et/ou plusieurs mois de loyer en séquestre sur un compte (1 an de loyer quand même), mais pour le moment sans retour positif. Je suis dépitée.

Et aujourd’hui j’ai reçu un retour négatif pour un 3 pièces en investissement Pinel, le principe du Pinel c’est qu’il plafonne le loyer, mais aussi n’est accessible que pour des revenus inférieurs à certains plafonds … donc il fallait réussir à se trouver en tant que célibataire dans la tranche de 3 fois le loyer et sous le plafond max… En gros une fenêtre de tir de 4 000€, et là encore malgré les revenus de la vente de la maison, j’ai eu un niet catégorique et sans appel, je n’ai même pas pu visiter ou échanger de vive voix avec le propriétaire, qu’il m’a rembarré. Charmant !

Et dire que je pensais qu’être solvable suffisait … quelle naïveté !

Alors si certains veulent partager leur expérience ou les solutions qu’ils ont trouvé, n’hésitez pas ! Les commentaires sont là pour vous !

p.s : si vous êtes proprio d’un 3 pièces, ou grand 2 pièces dans les environs de Mulhouse ou Strasbourg, secteur quand même un minimum calme, lumineux, avec une connexion internet correcte, une cuisine équipée (pas juste l’évier) et une place de parking …. vous m’intéressez !

Sigma (ou sigma_me sur les forums et réseaux sociaux) hante le web depuis plus de 20ans. Geekette et passionnée par l'univers automobile, elle aime aussi les bonnes choses de la vie, ce qui donne ce drôle de mélange sur deroutante-sigma.fr

Write A Comment